Longévité & Santé

Accélérateurs de la "santé au long terme"

Prochaine réunion: le vendredi 23 novembre à midi à Pizza del Arte, St Michel, Paris

A l'étage. 20 boulevard Saint Michel, au croisement avec le boulevard Saint Germain

Au programme:
- Nom de l'association: le garder? le changer?
- Nouveau board (a priori Lilia, Emmanuel, Patrizia, Edouard)
- Mailing-list / fonctionnement.
- Objectifs de l'association limités aux améliorations biomédicales face au vieillissement

N'hésitez pas à transmettre l'information!

Longevity Month Paris 2018!

19 octobre 2018 à Pizza del Arte St Michel, Paris.
Personnes présentes:
  • Emmanuel Gauvain
    • Responsable de la pétition Encore Debouts en 2017, il s'intéresse à la "médecine anti-âge", la "vieillesse et santé" et à "rendre la médecine efficace" s'exprime ainsi lorsqu'il tente d'orienter les politiques. Il essaie d'aider à financer les travaux de Miroslav Radman en Croatie (membre de l'académie des sciences en France et Grand Prix de l'Inserm 2003) sur l'oxydation des protéines, qui serait une cause majeure du vieillissement. Ces travaux ont récemment bénéficié d'un investissement de 17M€ de MethuselahHealth. Emmanuel observe que la peur et cause du VIH a entrainé des investissements, des avancées de la recherche et des solutions très rapidement, il aimerait qu'un engagement similaire existe pour les développements contre le vieillissement. Cherche à mettre sur pied une plateforme parisienne rassemblant chercheurs, politiques et investisseurs pour aboutir à un plan d'action concerté.
  • Edouard Debonneuil
    • Est passionné du sujet depuis 20 ans, et après de la recherche à l'Inserm UCLA et l'Institut Pasteur, ayant rejoint le monde de la finance et l'assurance pour des raisons matérielles il a tenté en parallèle d'organiser les forces associatives de la biologie du vieillissement et de la longévité vers des projets de groupes et du lobbying, avec d'autres personnes similaires. C'est ainsi qu'il est membre du board de l'International Longevity Alliance (ILA) et s'occupe de la branche française Longévité & Santé; mais cette dernière peu récemment depuis un nouveau projet: il tente de monter un fonds d'investissement qui fasse la translation entre la biologie du vieillissement et le passage en clinique et la pharma, en s'appuyant notamment sur des analyses de données en drug discovery qu'il a mises au point, pour assurer une part du fonctionnement du fonds.
  • Patrizzia d'Alessio
    • Est médecin, a été Professeur à Necker puis Paris Sud pendant plus de 10 ans, où elle a cotoyé Miroslav Radman et François Taddéi, ou encore Cédric Villani, et où elle a screené des une molécules à la recherche d'effets anti-inflammatoires sans les effets secondaires habituels des anti-inflammatoires. Une molécule (un monoterpène) ayant les propriétés requises, elle a monté une start-up (AISA Therapeutics) qui, de part des financements européens obtenus dans le domaine de la nutrition et santé l'a amené à prendre la voie des nutraceutiques: après récupération de la molécule par pressage à froid d'écorce d'oranges (!), essais précliniques et cliniques et dépôts de brevets, Patrizzia commercialise aujourd'hui cette molécule, le tout dans des boites revendiquant l'allégation "Bien-être": "Bien-être ;) C'est rien, mais c'est tout" indique Patrizzia. Car il s'agit de là de la prévention de l'inflammaging, une composante clé du vieillissement. Cette molécule tend à rompre le cercle vicieux de l'inflammation initiée par un stress long, caractérisé par des taux de cortisol dans la durée. Vis à vis du lobbying d'Emmanuel, elle conseille d'utiliser l'expression "prévenir le risque de xxx" (xxx étant choisi pour être plus concret au yeux des non-spécialistes que le vieillissement)
  • Luc Lallemand
    • S'intéresse avec beaucoup d'assiduité scientifique à la manière de préserver son capital osseux avec l'âge, qui décroit particulièrement chez les femmes après 50 ans. Il tient un blog sur le sujet. 8 approches qui apparaissent clé sur ce sujet:
      • vitamine D: la supplémenter car tout le monde en manque (les UVB nécessaires ne sont obtenus qu'au zénit, de plus les UVA ne sont pas bons pour la peau)
      • calcium: car dès que le corps en manque il va piocher dans les os, sans que cela ne se mesure dans le sang. yahourts ( =produits laitiers fermentés; éventuellement des fibres aussi: le butyrate est créé par les fibres *= les probiotiques) et éventuellement fromâges à pâte dure (pour limiter la graisse)
      • magnésium: supplémenter
      • éviter l'inflammation: activité physique régulière + limiter le stress. ici il est évident qu'il y a adéquation parfaite avec la vision qu'a développé Patrizzia de l'inflammaging
      • digestion
      • exercice physique: il faut des chocs pour que les os se renforcent
  • Mario Litwin et sa femme Haydee M
    • Mario est compositeur de musique et travaille fortement sur l'acoustique. Il a eu plusieurs problèmes de santé et s'en est sorti avec un travail important de compréhension de la santé et d'attention au corps, il vient ici pour voir les avancées en la compréhension de la manière dont le corps vieillit et de la manière d'améliorer la santé dans la durée. Ses questions à Patrizzia sur les types de stress et d'inflammation, le lien avec le psychique et les conséquences sur le corps ont permis d'aborder ces sujets avec des angles de vue différents et complémentaires.
  • Roselina Lam
    • Elle travaille pour 4P-Pharma, une entreprise qui aide à passer de la recherche à la clinique, en passant par la pré-clinique et le dépôt de brevet, et qui est déjà séparément en contact avec Edouard (et Augustin qui n'a pu venir) et Patrizia. La CEO de 4P-Pharma, Revital, est très intéressée par la biologie du vieillissement et a notamment fait le même DEA qu'Edouard un an plus tôt (DEA/Master de Biologie du Vieillissement à Paris Descartes). 
  • Christophe Debonneuil
    • Cousin d'Edouard, venu voir les avancées. Travaille sur l'utilisation de la blockchain dans le milieu de la santé en lien avec l'OCDE.
Les discussions ont rapidement abordé le thème de la communication. Longévité & Santé est bien, Emmanuel préfère "Vieillesse et santé", qui est problablement plus apprécié. Edouard note que le responsable de l'Institut Pasteur de Lille (IPL), Patrick Berche, lequel a fortement soutenu Miroslav Radman en France, a écrit un livre tout récemment qui s'intitule Longévité, a très fortement orienté l'ILP vers la Longévité en bonne santé de façon très crédible et à la fois très scientifique et très grand public, a eu des financements européens correspondants, et qu'un événement grand public nommé "100% Longévité" s'y tiendra le 27 novembre (et non octobre). Egalement, l'OMS et l'OCDE passent en ce moment de la thématique "Healthy Ageing" à "Healthy Longevity", notamment suite aux efforts d'ILA sur le sujet. Luc note, dans une veine similaire, la différence entre considérer le vieillissement comme une pathologie ou comme un facteur de risque majeur de l'essentiel des pathologies actuelles. Patrizia note que l'OMS considère que la dépression et la dépendance à des traitements contre la dépression sont des enjeux majeurs pour les années à venir, liés au vieillissement.

Les échanges ont ensuite abordé la compréhension scientifique actuelle du vieillissement. D'une part, le vieillissement est fortement lié à la dégradation des protéines (Emmanuel), d'autre part au cycle du stress et de l'inflammation chronique (Patrizzia). Mais encore, le "reset" automatique des protéines du blastocyste (début d'embryon) par des "facteurs" pourrait expliquer que les nouveaux nés n'ont pas l'âge biologique de leurs parents; l'injection de certains de ces facteurs (les facteurs de Yamanaka, qui reprogramment les cellules fortement différenciées en cellules souches) chez la souris, toutes les deux semaines pour éviter d'engendrer des tératomes (cancers), allonge leur durée de vie de 30%. Les cellules sénescentes, bien que positives pour la cicatrisation et pour générer de l'inflammation (contre les cancers par exemple), en particulier lorsque le système immunitaire s'affaiblit avec le vieillissement, s'accumulent avec l'âge de façon exponentielle, le système immunitaire n'effectuant pas bien la tâche de les enlever, et les "SASP" qu'elles sécrètent empêchent alors le bon fonctionnement des tissus tel que leur renouvellement à un rythme similaire à celui du jeune adulte (Edouard, Luc, Patrizia et Emmanuel semblent en ligne sur cette compréhension globale actuelle du vieillissement) - et là à nouveau, bien que ces cellules sénescentes soit à la fois régulées, utiles et problématiques, des senolytiques, qui détruisent assez brutalement des cellules sénescentes, allongent également la durée de vie des souris (de laboratoire) d'environ 30%.

Bien que tout cela soit compliqué, avec des effets tantôt positifs tantôt négatifs, Edouard note qu'en "appuyant sur ces boutons" de manière peu régulée on augmente de multiples manières la durée de vie des souris en laboratoire: injection de facteurs de Yamanaka comme discuté, destruction de cellules sénescentes, mais aussi surexpression de la télomérase (gène pour l'allongement des télomères notamment) et une centaine d'autres méthodes: on observe, en tout cas sur la souris de laboratoire, qu'alors que le corps est régulé et qu'on observe une durée de vie maximale naturelle, notamment durée de vie en bonne santé, que ces durées de vie peuvent être spectaculairement augmentées en appuyant sur des boutons de façon somme toute grossière. Alors que pendant ce temps, cela fait 200 essais cliniques de suite contre la maladie d'Alzheimer qui sont des échecs: la médecine actuelle semble avoir beaucoup à gagner de la biologie du vieillissement.

La recherche et la médecine translationnelles, c'est à dire le lien entre la recherche et son passage à la médecine de masse sont discutées. Une vue est qu'à la manière des mathématiques et de la physique, où des théorèmes et interprétations physiques sont redécouverts un siècle plus tard, la recherche biomédicale est minée par l'existence de pôles d'attraction qui délaissent de très nombreuses observations: des personnes et pensées dominantes, lesquelles passent à la clinique (mais pas les approches non-soutenues malgré leur pertinence scientifique). Le resvératrol et NAD+ sont donnés comme exemples. Une autre vue, complémentaire, est que les chercheurs ne sont pas forcément intéressés par les développements pharma, que ce sont deux mondes différents qui communiquent peu, ce qui n'incite pas la recherche en biogérontologie à optimiser sa translation.

La suggestion de projets communs est ensuite discutée, pour bénéficier de la proximité physique d'individus avec intérêts similaires
  • Patrizia souhaite mener un projet qui screene de petites molécules contre le vieillissement. Ceci pourrait faire l'objet d'une demande de financement européen. Les analyses pré-cliniques de 4P-Pharma, ainsi que le screening par analyses de données d'Edouard, ainsi que le screening par "organ-on-chip" de Guilhem, un contact sur Paris également vivement intéressé par la biologie du vieillissement et de la longévité et qui consacre une énergie importante à rédiger des demandes de financements européens, pourraient être mises à contribution.
  • Edouard indique le souhait au sein d'ILA qu'un nouveau groupe s'occupe de la dissémination d'avancées de la recherche contre le vieillissement, le dernier groupe -- qui s'occupait du LongevityReporter -- ayant récemment arrêté faute de temps. Emmanuel est intéressé, ainsi que Patrizia. Dans la même veine, une encyclopédie des universités de Paris est en cours de construction, un contact de l'Institut Pasteur a transmis à Edouard le sujet pour la partie biogérontologie, et Patrizia et Emmanuel intéressés.
  • Le fonctionnement de ILA et Longévité Santé est expliqué -- groupes de discussion qui font initier des projets par ci par là pour faire avancer les choses. A une époque les réunions parisiennes étaient hebdomadaires à La Paillasse (avec un groupe de personnes assez engagé préparant des expériences sur souris pour des chercheurs). En 2016 un travail colossal avait été fourni pour un projet Cancer Baseline (premier prix du hackthan Epidemium Challenge4Cancer d'une durée de 6 mois, lancé par Roche et La Paillasse), qui avait épuisé les forces vives. Il est proposé que des réunions plus fréquentes qu'annuelles soient à présent organisées, entre mensuelles et trimestrielles. Peut-être donc réactiver l'association -- Patrizia et Emmanuel sont intéressés pour animer la suite de l'association, de la maintenir dans le cadre de l'International Longevity Alliance mais potentiellement de changer le nom -- à discuter collectivement dans une prochaine réunion !

Rencontre avec Aubrey de Grey, 30 mai 2017 à Paris

Pizza del Arte, Saint Michel. Un moment unique pour des passionnés de biogérontologie face à une personne aussi intriguante que connectée et aidante pour les passionnés de ces sujets. L'émergence de multiples venture capitalists pour les applications de la  biologie du vieillissement (qui est qui, dans quoi investissent-ils) fut le sujet le plus discuté de la réunion. 

2016: rencontres à La Paillasse, au Centre de Recherche Interdisciplinaire, et participation collective au hackathon Cancer Baseline

Une dizaine de réunions ont eu lieu en 2016 pour l'association Longévité & Santé à La Paillasse à Paris, notamment le Longevity Day 2016 Paris

Une vingtaine de réunions ont eu lieu pour le projet Cancer Baseline, dans le cadre du hackathon de 6 mois Epidémium Challenge4Cancer lancé par le laboratoire Roche et l'incubateur La Paillasse. Avec 200 participants, le projet a remporté le 1er prix! - https://www.sciencesetavenir.fr/sante/epidemium-la-science-collaborative-s-attaque-au-cancer_30536

Longevity Day Paris 2015: ce jeudi 1er octobre à 18h30 à Paris

  • International Longevity Day in CRI


    Over the past few years there has been an emerging tradition by longevity researchers and activists around the world to organize events dedicated to promotion of longevity research on or around October 1 – the UN Day of Older Persons.

    This day is often referred as the “International Longevity Day”.  As this is the official UN International Day of Older Persons, this provides the longevity researchers and activists a perfect opportunity to remind the world that research into human rejuvenation is practical, that future therapies are plausible, and that all of this will move much faster with greater funding and support.

    Events and promotions around that day, increasing education on biological and biomedical research of aging and longevity, are now planned in over 40 countries (incl. France), on 5 continents. The support ranges from small, emerging local grassroots groups of longevity research activists to scientific societies and large international conferences.

    This time CRI joins the celebration.  On the first of October, starting from 18:30 you will be able to listen to lectures of ageing researchers and also learn more about worldwide longevity advocacy and usage of crowdfunding for lifespan experiments.


    Agenda

    18:30

    Welcome word. About Longevity Day,

    International Longevity Alliance (ILA) and CRI.

    Anton Kulaga (ILA,CRI)

    18:45

    Crowdfunding on longevity research: insights and lifespan tests results from “I am a little mouse and I want to live longer” crowdfunding campaign and future plans

    Anton Kulaga (ILA)

    19:15

    Major Mouse Testing Program and Crowdfunding II

    Edouard Debonneuil (ILA, Longévité Santé)

    19:45

    Short presentation from ageing researchers and activists

    TBA

    20:30

    Dinner



    AGENDA


    18:30 Welcome word from CRI

    18:45 Anton Kulaga (board member of International Longevity Alliance)


.

Quelques événements passés

  • 1er de l'an 2015 et jours voisins : distribution de slides sur le grand Projet de Tests sur Souris sur la Toile!
Avec l'aide de toute l'International Longevity Alliance et d'autres associations.
  • Octobre 2014: présentation du Grand Projet de Tests sur Souris à EHA2014
 (vidéo)

 

  • Nombreux meetings, Visite de Heales à Bruxelles

L'association était alors Sceaux Longévité Santé, avant de s'étendre à la France

  • Future Day 2013